Chargement Évènements

« All Évènements

  • Cet évènement est passé

11/02/2017 Mohammed TALEB: 2 ateliers: donner une mémoire à la transition pour réenchanter le monde

28 janvier 2017 @ 8 h 00 min - 17 h 00 min

Matin 10h – 13h    : Pour retrouver les héritages alchimistes, humanistes et romantiques de l’écologie.

En survolant l’histoire des civilisations, on peut repérer au moins trois voies de connaissance. La première est l’investigation de la vie intérieure, de la psyché, de l’âme. Nous connaissons cette inscription sculptée sur le fronton du Temple d’Apollon à Delphes : « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux. » En islam, nous retrouvons cette même exigence : « Celui qui connaît son âme connaît son seigneur ». L’autre voie de connaissance, qui domine depuis cinq cents ans, est la science moderne. Elle vise à comprendre le  « fonctionnement » physique du monde. Malgré des acquis incontestables, on sait les limites d’une telle science, notamment en raison de sa méthode réductionniste. Enfin, il y a le domaine des « sciences traditionnelles » ! A la différence de la science moderne, elles ne visent pas à décortiquer le réel, dans une logique de conquête. Leur logique est plutôt celle de l’exploration. Il y a donc un profond respect pour le monde et la matière dans la démarche de l’alchimie, de la géobiologie, de la botanique des signatures, de l’architectures sacrée, etc. Le romantisme, avec sa naturphilosophie, fut l’un des grands moments de reprise de ces héritages écohumanistes. Ce séminaire sera consacré à la présentation de ces héritages, souvent oubliés, de ces disciplines indisciplinées qui ne se contentent pas de connaître le monde dans sa profondeur symbolique, mais aussi l’humain, dans son corps, son âme et son esprit.  L’écologie contemporaine pourrait y trouver de précieuses sources d’inspiration…

Après-midi  14h – 17h   : Les leçons de la beat generation et de la contre-culture étasunienne des années 1960

Comme le disait Todd Gitlin, qui présidait en 1963 le mouvement étudiant Students for a Democratic Society, le principal syndicat de la gauche alternative étudiante aux Etats-Unis, ces temps étaient était des « années d’espoir et des jours de rage ». Ces temps-là ? Il s’agit bien sûr de cette période de l’histoire sociale qui commença dans les années 1950 pour mourir au milieu des années 1970. L’espoir et la rage étaient ceux d’une partie non négligeable de la jeunesse, en particulier, mais pas uniquement, sur les camps universitaires. Entrée dans une folle effervescence, elle cristallisa, avec par exemple les poètes de la beat generation, une  « contre-culture » qui rompait avec les codes, repères, et valeurs de la société dominante.  Nous sommes-là en présence de l’une des matrices de la décroissance, de la simplicité volontaire, de la sobriété heureuse, de toute cette dynamique socio-culturelle et politique, apparue après le tournant du millénaire, et qui tente de poser, sur le terrain de l’écologie, une autre voie que celle du fameux Développement durable.  Nous présenterons les grandes lignes de cette « contre-culture » et quelques-uns de ses fruits, notamment, avec le philosophe social Theodore Roszak, la révolution de l’écopsychologie.

Possibilité d’assister à la matinée ou l’après-midi ou toute la journée :
prix par atelier : 60€ – jeunes 30€ / prix pour les 2 ateliers 100€ – 50 €

gratuit pour les participants aux formations en permaculture, agroécologie ou biodynamie de Terre & Conscience
En partenariat avec TETRA

Lieu:LES SOURCES – Grande salle – Rue Kelle 48 1200 Woluwé-St-Lambert Belgique plan d’accès ici

Nous suivre!

Newsletter

Curieux ? Abonnez-vous à notre newsletter et restez au courant de toutes nos activités ! voir un exemple de la newsletter

Contact

Terre & Conscience asbl

Rue Rivelaine, 42, boite 10
1428 Braine l’Alleud (Belgique)

info@terreetconscience.be