Témoignage du Groupe Cœur

La raison

Au travers des connaissances scientifiques, pour comprendre ce qu’est un Arbre.

Le coeur

Pour approcher le mystère de l’Arbre, son dynamisme interne, une réalité imperceptible à nos sens et inhabituelle à notre raison, qui nous renvoie, en miroir, à notre essence d’Être vivant.

Le ressenti

Par des expériences sensorielles en forêt, pour nous rapprocher de la réalité sensible de l’Arbre.

témoignage

Retour sur le Temps 2 avec les mots de Sylvie

Chère Fabienne,

En préambule, il est important de te partager les mots d’accueil d’ Olivier de V. nous rappelant l’importance et la place unique et indispensable de chacun.e dans le groupe cœur.

Vendredi, arrivée dans la bonne humeur, accueilli.es par un soleil timide et le beau sourire de Claude qui remorque nos bagages jusqu’au lieu du campement dans un bois de Bonlez.

Une mosaïque de tentes sous les pins, la cabane Mathieu pour l’intendance, un foyer entouré de bancs en cercle sous les arbres où niche une famille de mésanges.

Temps 2 - Tentes et bois e bonlez
temps 2 Tentes - Bois de Bonlez

Accueil autour d’un chêne majestueux, pose du cadre par nos trois intervenants.

Temps 3 - cycle autour de l'Arbre- nolwenn Lecuyez- Cécile Bolly - Olivier de voghel
Temps 3 - cycle de l'Arbre - Réunion sous l'Arbre

A la nuit tombée, invitation à parcourir en silence et solitaires un sentier balisé de loupiotes, portant dans notre coeur notre intention pour ce week-end.

Passage symbolique du visible à l’invisible, au terme du parcours, par une porte entre deux arbres, accueilli.es par deux sentinelles bienveillantes.

Première nuit, le vent dans les cimes, l’humidité et la pluie nous tiennent éveillé.es ou endormi.es.

Au petit matin, Nathalie propose un éveil en douceur aux corps endoloris. Yvan, quant à lui, aura veillé sur le feu une partie de la nuit. Gratitude !

Après un tour d’horizon de nos météos intérieures peu impactées par une météo extérieure maussade , nous sommes répartis en 3 groupes menés par chacun des intervenants.

TEMPS 3 - Marche au petit matin

Cécile Bolly, propose d’expérimenter le travail ancestral de la vannerie à partir d’écorces de saule.

Une approche très concrète qui nous familiarise avec la noblesse de cet artisanat : la création d’ objets usuels à l’esthétique incontestable.

Temps 2 - Vannerie avec Cecile Bolly 1
Temps 2 - Vannerie _ cecile Bolly 2
TEMPS 2 - Vannerie avec Cecile Bollt - Cycle de L'Arbre
Temps 2 - Nolwenn Lécuyez - animation

Nolwenn, elle, nous entraîne à la découverte sensorielle de la nature (la terre, les arbres, l’eau…).
Une marche, les yeux bandés permet d’ explorer des sensations , des odeurs, le toucher, l’ écoute des sons, la confiance.

L’ invisible surgit quand le visible se fait discret.

La rivière permet à certain.es de s’immerger et aux autres de contempler ce tableau impressionniste.

Moment de profonde connexion à la nature et au groupe.

Douceur d’ un thé partagé sur l’ humus. Rituel immuable, instant sacré, conscience de ce partage unique en harmonie avec le vivant qui nous entoure et qui est en nous.

 

 

Olivier, quant à lui, nous propose un parcours audacieux des racines à la cime. Une approche d’un arbre, en aveugle, guidé par notre binôme.

La verticalité nous attend. Il s’agit maintenant de lâcher nos peurs, de quitter le sol rassurant et de se lancer dans l’ascension d’ arbres qui nous tendent leurs bras ; des charmes, un chêne et un hêtre.
Expérience inoubliable de dépassement de nos appréhensions, de confiance en l’autre qui assure notre sécurité.

Ivresse de l’apesanteur, joie et fierté d’ avoir relevé le défi…

Temps 2 - Se réchauffer au coin du feu- Arbre
Temps 3 - Cycle de l'Arbre - feu de camp

Samedi soir, convivialité autour du feu qui réchauffe les corps fatigués. Repas délicieux concocté par une belle cohésion d’équipe, épicé d’amitié naissante.

Les activités en groupe ont œuvré au tissage des liens qui apparaissent tels des fils de soie dans la lumière des flammes du foyer.

Catherine, Bénédicte et Louisiane nous offrent un moment magique, nous invitant dans le monde des contes.

La nuit sera belle.

Dimanche matin, réveil en musique et vision féérique ; un groupe d’elfes et de lutins dansent dans le soleil inspiré par Yvan.

L’après-midi, nous célébrons l’arbre-maître de cette forêt : un ancien châtaigner découvert par Véronique et Olivier.

Les yeux fermés, installés dans le plus grand respect autour de lui, nous le rencontrons intimement.
Nos mains explorent un morceau de terre et expriment une image surgie de notre cœur relié au châtaignier.

Temps 2 - châtaignier - Arbre

Avant de nous quitter, au terme de ce séjour entre visible et invisible, nous allons symboliquement nous “encordé.es”.

Ensuite nous jetterons dans le feu ce lien illustrant notre membrane qui à l’image de ce foyer s’est construite tout au long de ces deux journées.

Nous sommes maintenant subtilement “encoeurdé.es” dans une profonde et joyeuse harmonie.

Nous nous quittons mais ne sommes pas séparés. Il est dimanche, 18 heures.
Pour le groupe cœur,
Sylvie

témoignage

Le Temps 1 sous le regard d'Angélique

Cycle de l'Arbre_Temps 1_Témoignage

On a commencé le Cycle par se rencontrer les uns les autres. Les organisateurs ont fait appel à des facilitatrices de Collectiv-a pour nous amener à faire « membrane », c’est-à-dire que nous avons créé un cercle de confiance autour du groupe cœur, étape essentielle ! C’était intéressant comme journée car j’étais à la fois en « moi-même » pour réactiver les intentions qui m’ont mené jusqu’à cette formation et à la fois avec « le groupe » dans l’empathie et la curiosité de cheminer avec toutes ces belles personnes ! On peut dire qu’à la question « Arbre, qui es-tu », nous nous sommes d’abord outillés pour répondre à la question « toi ? qui es-tu ? »

Par ailleurs, le Cycle propose aussi une approche scientifique. C’est pourquoi, en fin de journée, nous avons écouté par visio-conférence le chercheur à l’INRAE Francis Martin qui travaille, entre autres, sur les réseaux de mycélium (les champignons autour des racines et des arbres). On a abordé le maillage dense du réseau souterrain :  la rhizosphère.

Le lendemain, on a eu la chance de rencontrer la « gardienne et protectrice » du Bois Planté, la touchante Thérèse Snoy qui nous a emmenés, en silence, sur les sentiers du  Bois Planté à Bois Seigneur Isaac mais aussi, sur les chemins plus bavards de ses questionnements intimes. Elle mène une réflexion très riche et déconstructiviste sur le principe de « propriété privée » par exemple. Elle est animée par le désir de maintenir avant tout la forêt vivante. C’est très beau ! On a terminé la journée avec Grégory Reinbold, agronome et ingénieur forestier pour comprendre encore un peu plus comment répondre à cette vaste question « Arbre qui es-tu ? » et comprendre, notamment, les enjeux de l’arbre en ville.

Angélique, le 25 avril 2021