Formations
Parcours Ecopsychologie Formation

Parcours en Ecopsychologie

Reconnecter l’Âme du monde en soi, au service de nos collectifs

de mars 2023 à octobre 2024 (20 mois), 33 jours de parcours

Vivre l’écopsychologie sous ses différentes facettes afin de nous réapproprier les forces nécessaires pour faire face aux défis de notre temps.

De mars 2023 à octobre 2024, un parcours en écopsychologie invitant à se connecter à l’âme du monde en soi, au service de nos collectifs. Envie de nous accompagner dans ce parcours de 20 mois ? Les pré-inscriptions sont ouvertes.

« Vivre l’écopsychologie » c’est se retrouver, prendre soin, nourrir les liens avec le vivant mis à mal par de multiples déconnexions : lien sacré avec la terre et ses habitants autres qu’humain.e.s, liens avec les rythmes naturels, liens avec notre terre intérieure, nos corps, nos relations (…).

Vous souhaitez en savoir plus sur le parcours en Ecopsychologie ?
>>>Bienvenue à la séance découverte du 22 novembre prochain !

 

Chemins Parcours

Les chemins que nous arpenterons nous amèneront à :

•  vivre et sentir les connexions avec le vivant

•  comprendre les causes des déconnexions

•  accueillir avec lucidité et compassion l’état du monde

•  accueillir et transformer les émotions

•  se réapproprier notre histoire planétaire et humaine

 

 

 

Articulé autour des 2 temps forts estivaux que seront l’atelier de « Travail qui relie » * et l’Immersion en nature, le parcours fera la part belle à l’exploration et à l’empuissancement de nos engagements collectifs et politiques ainsi qu’à une appropriation de l’écopsychologie par les mains et les pieds, autant que par la tête et le coeur.

Les journées se dérouleront les vendredis et samedis. Le groupe sera de maximum 18 participant.e.s.

Participer au parcours, c’est se relier aux actrices et acteurs de l’écologie sensible en Belgique francophone. Voir « Les liens du parcours avec la toile de l’écopsychologie » (ci-dessous).

* « Travail qui relie » : méthodologie proposée par Joanna Macy, praticienne et penseuse de l’écopsychologie.

Ecopsychologie Carderes

Crédit photo : Éléonore Mailleux

L’écopsychologie, c’est quoi ?

TQR Travail qui relie

 

De « eco », la maison, notre Terre, et « psyché», l’âme au sens philosophique et les manifestations conscientes et inconscientes au sens psychologique.
L’écopsychologie postule l’interreliance profonde entre la Terre et la psyché humaine, entre la Âme du monde et l’âme humaine. Elle prend en compte les composantes psychologiques et émotionnelles des problèmes environnementaux … et replace les souffrances humaines dans le contexte écosystémique global » (et donc pas seulement familial et social). L’écopsychologie est un champ ouvert, multifacettes et multidisciplinaires (Pour en savoir plus).

Crédit photo : Christine Kristof

 

 

 

Précisions importantes : 

Ce que le parcours n’est pas :

  • Une formation certifiante au métier de thérapeute ou de psychologue ;
  • Orienté « développement personnel » sans lien avec la dimension collective ;
  • À la carte, il demande une implication et un engagement sur toute la durée ; 
  • Une pratique spirituelle (même s’il est ouvert à la dimension spirituelle).

Pour qui? 

Animatrices et animateurs, thérapeutes, militant.e.s, méditant.e.s…

Il n’y a pas de prérequis de diplôme.

Dates et programme du parcours en Ecopsychologie

2023

  • 24/03/23 : Journée d’ouverture
  • 7-8/04/23 : Sources et horizons de l’écopsychologie (Tylie-Nathalie Grosjean et Elie-Vincent Wattelet)
  • 16/06/23 : Au jardin, Cycles et intelligence du Vivant (I) (Terre & Conscience)
  • 12-16/07/23 : Atelier de « Travail qui relie » (Terr’Eveille)
  • 01/09/23 : Intégration et écoute du vivant (I)
  • 02/09/23 : Chantier collectif – Lieux et saisons d’engagement (I)
  • 15-16/09/23 : Communication et écoute de l’Âme du monde par le vivant (I) (Nathéa-Nathalie Pucci)
  • 13/10/23 : Au jardin, Cycles et intelligence du Vivant (II) (Terre & Conscience)
  • 14/10/23 : Relation à l’argent et empuissancement
  • 10/11/23 : Cycles et rites (Linda Delory et Mélanie Ceyssens)

2024

  • 19/01/24 : Par le corps et la terre: exploration sensible et sensée de l’écoféminisme (Laura Silva Castañeda)
  • 20/01/24 : Mouvement et reliance (Eric Posocco)
  • 15/03/24 : Dominations systémiques (Mycélium)
  • 16/03/24 : Chantier collectif – Lieux et saisons d’engagement (II)
  • 10/05/24 : Développer mon être éco-praticien (I) (Amandine Godin et Martine Capron)
  • 11/05/24 : Intégration et écoute du vivant (II)
  • 14/06/24 : Communication et écoute de l’Âme du monde par le vivant (II) (Nathéa-Nathalie Pucci)
  • 10-14 juillet 2024 : Immersion nature (Simon Beugnies et Eléonore Mailleux)
  • 30/08/24 : Intégration et écoute du vivant (III)
  • 13/09/24 : Développer mon être éco-praticien (II) (Amandine Godin et Martine Capron)
  • 14/09/24 : Chantier collectif – Lieux et saisons d’engagement (III)
  • 11-12/10/24 : Clôture et présentation des chefs d’oeuvre (en présence de Tylie-Nathalie Grosjean et Elie-Vincent Wattelet)

 Ecopsychologie Mains Terre

Lieux du parcours en Ecopsychologie :

  • Wavre (Les Arcades de Noé) ;
  • Overijse (Sous les Tilleuls) ; 
  • Louvain-La Neuve (Espace Résonances) ; 
  • Lieux des chantiers collectifs (à déterminer) ; 
  • Les 2 séjours résidentiels (« Travail qui relie » et Immersion) se dérouleront près des forêts, dans le sud de la Wallonie.

Frais de base et participation consciente pour le parcours en Ecopsychologie: 

Le financement du parcours se base sur deux approvisionnements : des frais de base et une participation consciente. Il a été pensé pour permettre l’accès au plus grand nombre et se base sur l’équilibre solidaire qui peut émerger dans un groupe rassemblant des personnes qui disposent de moyens financiers inégaux.

Frais de base :

Ils sont obligatoires, couvrent les locations de lieu, la coordination, les déplacements des formateur.ice.s, la préparation et le suivi des journées, le matériel. Les repas sont en auberge espagnole exceptés pour les résidentiels. Ces frais seront à payer en deux temps, 50% lors de l’annonce de votre participation au parcours par l’équipe (en décembre 2022 – voir la procédure de constitution du groupe ci-dessous), et le solde de 50% avant le démarrage du parcours (en mars 2023). La confirmation de l’inscription sera prise en compte une fois le premier versement effectué.

Le tarif des frais de base est à évaluer par chaque participant·e, en conscience, suivant le barème ci-dessous :

  • prix juste – 2.800EUR (vous payez le montant exact du parcours)
  • prix solidaire et/ou d’entreprise – 3.500EUR ou plus (ce tarif permet de soutenir d’autres personnes en difficultés financières pour participer au parcours)
  • prix réduit – 1.800EUR (le tarif juste ne vous est pas accessible? La solidarité d’autres participants nous permet de vous accorder un prix plus bas que le prix coûtant -nombre de places limité-)

Participation consciente :

En dehors de ces frais de base, certain.e.s intervenant.e.s seront payé.e.s en participation consciente (PC), cela concernera 14 journées du parcours. Ce qui permettra d’expérimenter ce processus riche d’apprentissages et faisant partie intégrante de l’intention du parcours.

Cet apport financier est à prendre en compte en plus des frais de base.

La participation consciente est un prix en euros que vous souhaitez ou pouvez donner en conscience pour ce que vous avez vécu. Aucun prix ne sera donc exigé ou proposé mais la participation est obligatoire. Plus d’explications sur la participation consciente sur le site de Terr’Eveille. Il est essentiel de lire ces explications avant de vous pré-inscrire.

Procédure d’inscription et de constitution du groupe  : 

Le nombre de personnes intéressées par ce parcours étant plus important que le nombre de places disponibles et afin de former un groupe cohérent et placé dans de bonnes conditions d’apprentissage, voici comment cela va se dérouler :

  • Chaque candidat·e intéressé·e est invité·e à compléter le formulaire de pré-inscription en ligne afin de se présenter et exposer ses motivations. Les pré-inscriptions seront possible jusqu’au 27 novembre 2022 à minuit.
  • Les critères qui interviendront dans les décisions sont liés à la motivation des participant.e.s et à la recherche d’une cohérence d’ensemble pour le groupe à créer ainsi qu’au fait qu’un.e participant.e a déjà manifesté plusieurs fois son intérêt pour le parcours.
  • Sur base des dossiers des candidat.e.s qui répondent aux critères, un tirage au sort sera réalisé. Si votre dossier est retenu, vous serez invité à un entretien de motivation avec les accompagnatrices du parcours.
  • Quand tous les entretiens auront eu lieu (2 premières semaines de décembre), le groupe sera constitué.
  • Pour fin décembre 2022, les participant.e.s au parcours seront informé.e.s. et confirmeront leur engagement par le paiement de 50% des frais de base (le solde étant à payer avant le début du parcours en mars 2023).
  • Nous vous invitons par ailleurs à parcourir nos conditions générales avant d’entamer le processus d’inscription.

Je complète le formulaire de pré-inscription !

Les coordinatrices pédagogiques : Nathalie Everard et Eléonore Mailleux

Nous accompagnons le parcours et nous vivons les processus avec le groupe. Nous prenons soin de celui-ci, tant dans les aspects pratiques que dans l’accompagnement du collectif et de chacun.e ; nous sommes également présentes au titre d’intervenantes.

 

Nathalie Everard Ecopsychologie Nathalie Everard

Nathalie Everard

Touchée, passionnée par le Vivant, par ses principes, les éléments, la puissance de l’intelligence collective, habitée par ce désir profond de réconciliation, de réparation des liens en nous et en notre présence au monde.
Eco-thérapeute, détentrice d’un master en science de la famille et de la sexualité, formée à la communication non violente (CNV) et à la systémique intérieure, je suis coordinatrice du parcours en écopsychologie, gardienne d’un lieu  » Les Arcades de Noe », facilitatrice de Travail qui relie, de transition intérieure, d’initiatives de transition et d’ éco-lieux émergeants, engagée dans le soutien aux personnes exilées, j’aime à être présente aux lieux les plus impactés et en même temps être là, participer, co-créer des initiatives prenant soin de régénérer les terres, les humains et nos liens.

 

 

Eleonore Mailleux Ecopsychologie

Eléonore Mailleux

Mon lien à la nature et au vivant est nourri depuis toute petite par ma relation avec les plantes et les savoir-faire qui y sont liés (contemplation, cuisine sauvage, vannerie, herboristerie), avec les arbres, la forêt et les animaux qui y vivent. Cette relation qui fait ma colonne vertébrale est aussi l’essence de ma contribution pour bâtir un monde respectueux du Vivant. Très sensible au son et au mouvement via la musique, le chant, la danse, j’en fais mes alliés dans mes pratiques d’accompagnement. Je suis… entre autres  : Eco-conseillère (P18), animatrice nature (depuis 2009), facilitatrice de Travail qui relie pour Terr’Eveille (depuis 2017), maman (depuis 2018) et porteuse d’un collectif de familles (connexion nature et apprentissages autonomes).

 

 

Les formatrices-eurs du parcours en Ecopsychologie : 

Formateur-Gauthier-Chapelle

Gauthier Chapelle

est papa, naturaliste, ingénieur agronome et docteur en biologie polaire, auteur, conférencier et chercheur in-Terre-dépendant en biomimétisme et collapsologie. Après 5 ans de sensibilisation aux changements climatiques à la Fondation Polaire Internationale, il a été un des pionniers du biomimétisme en Europe, notamment en co-fondant l’association Biomimicry-Europa (2006) et le bureau d’études Greenloop (2007).

Depuis 2010, avec d’autres co-facilitatrices.teurs de l’association Terr’Eveille, il propose un travail de reliance avec le vivant par le biais d’ateliers de « Travail qui Relie ». Depuis 2015, il encourage un biomimétisme organisationnel et « low-tech », afin de nous préparer aux ruptures de civilisation qu’il considère inévitables, aux côtés de ses amis et co-auteurs collapsologues Pablo Servigne et Raphaël Stevens.

 

Tylie-Nathalie Grosjean

Formatrice à Les fougères asbl et au Réseau Transition, animatrice de travail qui relie, psychothérapeute. J’aspire profondément à vivre l’avènement de sociétés humaines capables de relations saines entre elles et avec toute la toile du vivant.

 

Martine Capron

Psychothérapeute et formatrice depuis presque 30 ans, Martine est formée à la Gestalt-thérapie, la somatanalyse, diverses somatothérapies dont la Danse-thérapie et le massage, l’E.M.D.R., la Communication Non Violente, la méditation et le yoga. Par ailleurs, amoureuse depuis toujours de la nature vivante et interpellée par tous les dommages et les déséquilibres que nous, les humains, causons à notre Terre et à tous ses habitants, elle s’est aussi passionnée pour l’écopsychologie et l’écothérapie. Elle les a intégrées dans sa pratique ainsi que dans ses formations de thérapeutes à l’E.E.P.S.S.A. (Strasbourg) et est co-créatice de ce parcours en écopsychologie..

 

Elie-Vincent Wattelet

En tant qu’écopsychologue, Elie-Vincent contribue à prendre soin de la relation profonde entre l’humain et le reste du vivant. En tant que formateur et animateur – notamment au sein de Terr’Eveille -, il adore prendre soin du groupe et du chemin spiralé que les participant.e.s vivent. Il aime aussi chanter, animer des rituels, grimper dans les arbres comme un enfant et inventer des histoires à sa fille. Au sein des mouvements citoyens de transition, il travaille particulièrement sur les volets psychologiques, groupaux, sociologiques et spirituels de ces derniers : la transition intérieure.

 

Nathéa-Nathalie Pucci

Licenciée en psychologie sociale à L’ULB, thérapeute et formatrice à l’écoute du vivant  en nous et au sein de collectifs, oeuvrant à la ré-instauration du lien de connaissances et d’amour entre l’être humain et l’esprit de la Nature. Praticienne en techniques chamaniques. Formée durant 10 ans par Carole Guyett, Femme-médecine irlandaise et en spiritualité humaniste par Markus Wider, guide spirituel suisse. Coanimatrice de cercles de femmes durant 7ans (la sagesse des 13 Mères Originelles de Jamie Sams). Initiée par Christine Pagnier-Guillot à l’écoute des messages de peuples libres en milieux naturels :comme les orques, les éléphants, les baleines et les dauphins globicéphales. Messages adressés aux Humain.e.s pour leur propre évolution et connaissance d’eux/elles-mêmes.« L’âme du monde chante en nous, écoutons là… ». Gratitude à ce parcours qui nous rend la mémoire de qui nous sommes vraiment.

 

Hermann Pirmez - Equipe Terre et ConscienceMuriel Emsens - Equipe Terre et Conscience

Hermann Pirmez, Muriel Emsens, Bernard de Renesse

Fondateurs de Terre & Conscience et membres actuels de son comité de pilotage, ces 3 personnalités vous proposent d’ancrer présence et conscience dans le soin du jardin. Hermann est agriculteur biodynamiste et anthropologue, Muriel met ses compétences au service de toutes les transitions : intérieure, écologique, sociétale. Bernard est paysagiste et jardinier.

Simon Beugnies

participe à aider les gens à retisser leur lien avec la Nature. Il a su garder son âme d’enfant et partage volontiers son émerveillement, ses passions et ses aventures dans le monde sauvage. Que ce soit au travers de sorties, de stages d’immersion, de formations ou encore de huttes à sudation, tout est prétexte pour ramener l’Humain.e à l’Humus ! Simon ressent profondément que la nature est le reflet de qui nous sommes. Partir à sa rencontre c’est partir à le rencontre de soi-même.

Linda Delory

Coordinatrice dans un réseau européen d’ONG environnementales, un questionnement sur l’épuisement des militants et la résilience au niveau individuel et collectif m’a menée vers la Transition Intérieure et l’Ecopsychologie. Voyageuse de l’âme au contact de pratiques et enseignements issues de différentes traditions, j’essaie d’affiner l’écoute de ce qui est à la fois dans le visible et l’invisible.

 

Eric Posocco

Actuellement en transition vers la facilitation en intelligence collective, la gouvernance partagée et la médiation, j’ai découvert la profondeur et la justesse du Travail Qui Relie en 2021. Ingénieur industriel de formation, c’est en 2012 avec le TaiChi que j’ai abordé le mouvement. Deux ans plus tard, j’ai enfin osé m’inscrire à l’atelier hebdomadaire « Danse/mouvement » du centre culturel de Huy. Depuis la danse ne me quitte plus, j’explore, en complément à l’atelier, différentes pratiques : la danse libre (5 Rythmes, Open Floor,…), le Contact improvisation et le Life Art Process.

Julien Didier

est animateur chez Mycelium  où iel travaille notamment sur les liens entre mouvements écologistes et luttes sociales, féministes, LGBTQI+ et antiracistes. Iel est aussi militant au Climate Justice Camp et dans des collectifs communautaires Queer. Iel s’intéresse en particulier aux questions de croisement entre écologie et mouvements queer/LGBTQI+ ainsi qu’aux questions d’inclusivité et de dominations dans les mouvements militants et de transition.

Amandine Godin

Je suis surtout une humaine sensible et en soif de reliance avec tout ce qui m’entoure. Faire partie des Alchimistes (Parcours Ecopsy 2021) et de la grande famille des Guerrier.ère.s de Shamaballa (TQR), m’aide à écouter le murmur de l’Ame du monde et à chercher le courage de l’honorer. Dans mon travail de thérapeute, j’accompagne des personnes souffrant surtout d’angoisses, de deuil, d’éco-anxiété. J’ai d’abord été ergothérapeute en hôpital psychiatrique où j’ai appris que les effondrements nourrissent aussi notre résilience. Puis je me suis formée à la psycho-somatothérapie, l’art-thérapie et l’éco-thérapie.

Laura Silva-Castañeda

En tant que sociologue de l’environnement, elle s’intéresse à la pluralité des modes de relation que les personnes tissent avec la terre et les autres qu’humains, son regard aiguisé la rendant toujours attentive aux oppressions et réductions propres à nos sociétés. Raisonner en activant son esprit critique ne l’empêche toutefois pas de résonner également par le corps et le mouvement. La danse, le massage et la méditation tandava sont ses voies d’exploration, sa manière d’entrer en relation sensible avec ce qui l’entoure. L’écologie profonde et l’écoféminisme s’inscrivent pour elle à la croisée de ces rai/résonnances, comme des propositions de transformation de notre rapport à la terre et au corps qui participent pleinement d’un changement plus large de nos sociétés. A ce propos, voir son article « Inviter l’intime en écologie : un acte politique de l’écoféminisme ? »

Mélanie Ceyssens

Biographie à venir

Les liens du parcours avec la toile de l’écopsychologie :

Depuis sa création en 2017, coordonnée au sein de Terre & Conscience par Tylie Grosjean et Elie-Vincent Wattelet, le parcours en écopsychologie a eu la chance de collaborer avec les actrices et acteurs de l’écologie profonde et de l’écopsychologie en Belgique, en France et en Suisse. Nous les remercions infiniment. 

  • Aline Wauters
  • Carine Thiran
  • Mohammed Taleb
  • Michel-Maxime Egger
  • Corinne Mommen
  • Jean-Pierre Ledanff
  • Jean-Luc Deconinck

Nos choix pour cette édition nous ont portés à ne pas tou.te.s les intégrer à l’équipe d’accompagnement pédagogique du parcours mais il nous tient à coeur de les nommer et de relayer leurs propositions. L’écopsychologie est riche de multiples approches : :

  • Les traversées qui reconnectent, ateliers de « Travail Qui Relie » avec Aline Wauters au sein de Terre & Conscience ; 
  • Ateliers de « Travail Qui Relie » en Belgique au sein de Terr’Eveille.
  • L’Ecole Européenne de Psychothérapie Socio et Somato-analytique (EEPSSA) propose des formations de thérapeute, votre participation complète à la présente formation vous donne un crédit de 14 jours dans la formation de Psycho-Somatothérapeute intégratif.
  • Sociologue et écothéologien, Michel Maxime Egger est l’animateur de la plateforme www.trilogies.org et l’auteur d’ouvrages sur l’écospiritualité et l’écopsychologie, notamment : « Soigner l’esprit, guérir la Terre » (Labor et Fides) et « Ecopsychologie – Retrouver notre lien avec la Terre » (Jouvence). 
  • L’AFECOP (Association francophone d’écopsychologie) qui a organisé en mai 2022 le le premier sommet virtuel d’écopsychologie. Disponible en Replay!

 

Appel à soutiens et à dons : 

Ce parcours en Ecopsychologie a besoin de soutien financier pour être viable et pérenne.

Si vous connaissez des organismes intéressés ou capables de nous soutenir, ou si vous souhaitez faire un don, vous pouvez le faire au nom de Terre & Conscience avec la mention « Ecopsychologie » en communication aux coordonnées bancaires suivantes : 

Terre & Conscience ASBL | rue Rivelaine, 42 boite 10 1428 Braine l’Alleud. Numéro de compte : BE95 0689 4533 6058. Merci!

 

Nous suivre!

Newsletter

Curieux ? Abonnez-vous à notre newsletter et restez au courant de toutes nos activités ! voir un exemple de la newsletter

Contact

Terre & Conscience asbl

Rue Rivelaine, 42, boite 10
1428 Braine l’Alleud (Belgique)

info@terreetconscience.be