Terre et Conscience labo du vivant travail qui relie Momignies

Le Travail Qui Relie à Momignies : Labo du Vivant

Depuis mars 2021, Aline Wauters propose aux femmes ayant déjà expérimenté le « Travail qui Relie » de suivre une année complète d’immersion(s) dans la nature en communion avec le vivant. Une expérience de vie pour intégrer l’interdépendance du vivant et entrer dans une véritable connexion à la nature.

Nous vous partageons quelques extraits des témoignages d’Aline Wauters et d’une participante du Labo du Vivant à Momignies.

Extraits choisis :
« Accepter que c’est un vrai processus de lâcher le connu et avec lui la sécurité de ses repères et la force de ses ornières. 

Ralentir, sentir, s’enraciner, se verticaliser, tisser du lien souple, ouverts et durable pour co-habiter pendant un an (ou plus).

S’ouvrir à la possibilité qu’une communauté ne se construit pas mais qu’elle se reçoit comme un cadeau, oser se voir soi-même comme un cadeau pour la communauté de tout le vivant qui est là.

Passer doucement, en bienveillance avec soi même et les autres, d’« avoir du pouvoir sur » à la beauté « d’avoir du pouvoir avec ». Se responsabiliser chacune sur comment je m’offre au groupe et aux autres qu’humains, pour que ce « nous » émergeant puisse nous émerveiller au-delà de l’adversité et de la compétition.

Nous sommes pleines de gratitude pour la petite famille qui nous accueille et qui se mêle à nous comme on se mêle à elle, pour cette vallée qui s’étire d’est en ouest et nous offre chaque jour des levers de soleil magnifiques qui donnent envie de se lever pour vivre, pour les ciels étoilés qui nous rappellent notre appartenance cosmique, pour la pleine lune de mars que nous avons honorée avec un feu, des chants et une danse, pour les forêts voisines qui nous tiennent dans un écrin de forces arborées et qui nous ont déjà accueillies une nuit chacune au pied d’un arbre rempli d’étoiles, pour la rivière qui nous chante des chants d’eau et nous lave de nos fatigues, pour l’étang qui amène instantanément la paix, pour les animaux domestiques et sauvages de tous poils qui nous rappellent cette part animale en nous, pour le groupe d’hommes qui nous a déjà rejoint une première fois avec tant de douceur et de bienveillance, et pour tous les humains qui nous tiennent au chaud dans leur cœur.

Nous sommes en marche vers l’inconnu mais nous sommes confiantes.

Merci au vivant qui nous soutient et nous oriente dans l’invisible et dans le visible. »

Aline pour le groupe cœur

Terre et Conscience - Travail qui Relie - labo du vivant - Momignies

« Pacha Mama, un organisme vivant qui pénètre petit à petit tout mon être, mon corps, mon âme. Comme une danse lente mais profonde de deux organismes qui se retrouvent et petit à petit deviennent un. Je me sens une cellule dans un énorme organisme Vivant, intrinsèquement reliée. Je fais partie du Vivant et le Vivant fais partie de moi.

Mon lien est ma Quête individuelle du chemin qui mène à trouver ma juste place, mon rôle qui ne prend que du sens dans l’organisme en tant que tel. Je me sens impactée par la cellule à côté de moi, par l’organe qui m’englobe, ainsi que toutes les autres cellules. L’aAutre a un impact direct sur moi, comme moi sur lui. Je conscientise, intègre enfin, l’expérience universelle dans mon être. 

Nous explorons la puissance des rituels, individuellement et en cercle. Cela permet d’ancrer et d’intégrer certains processus qui se vivent, de passer des initiations, de célébrer des passages. Des rituels pour honorer la vie, les éléments, les remercier et les prier. La prière en cercle est d’une impuissance inestimable… Nous chantons beaucoup en polyphonie, où chacune à la recherche de sa propre voix/voie rejoint l’harmonie qui est créée ensemble. Chanter pour faire circuler les vibrations en nous et ainsi se joindre aux vibrations du monde végétal et de la Terre. Nous explorons la communication animale et les voyages chamaniques, la télépathie, les médecines ancestrales.  

Chacune tient et tisse son fil, explore et expérimente selon son élan, ce qui se présente, ce qui est présent en elle. Cet espace-temps que nous consacrons nous invite petit à petit à traverser, cheminer et transformer des anciens conditionnements. Une invitation à s’arrêter pour pouvoir observer d’où nous agissons. 

Mardi, nous avons eu la chance d’accueillir la Lama Rinchen (Centre bouddhiste de Beaumont – Samye) qui nous a partagé avec beaucoup de joie et de simplicité des enseignements Bouddhistes avec la forêt pour témoin. Un enseignement sur la peur. Une émotion si présente dans la crise sanitaire que nous traversons. La peur est en lien direct avec l’élément air et le mouvement. Dans une société qui pousse à aller toujours plus vite, plus loin, une société qui bouge tout le temps, qui nous conditionne à toujours prouver quelque chose afin de pouvoir exister. Elle expliquait comment les premiers maîtres bouddhistes qui venaient enseigner en occident étaient complètement perdus face au fait que notre société prône être une société de réussite mais où 90% des humains sont malheureux et n’ont aucune « estime de soi ». Cela était complètement incompréhensible pour eux. Comment enseigner l’amour de soi ? 

Nous sommes ici en chemin pour un autre monde. Un monde d’espoir, où la rencontre, l’entraide, l’échange et l’amour authentique forment la raison d’être. Nous explorons d’autres manières de vivre ensemble. Quand j’observe la nature, je perçois le divin en permanence, la feuille d’un arbre transpercée par la lumière du soleil, une limace qui mange une salade, l’odeur d’une tisane fraichement préparée, la joie de la danse, le chant d’un ruisseau en forêt, le cri d’un rapace. Le crépitement du feu sous un ciel étoilé, un crépuscule à mille couleurs. Il suffit de s’ouvrir à la vie pour pouvoir accueillir le divin. 

Je m’offre depuis quelques semaines au monde du végétal et c’est un chemin d’une beauté inexplicable. Je ressens comment le végétal est témoin de la mémoire de la création. Le végétal nous parle en permanence, non pas avec des mots, mais avec des vibrations, des chants. Il nous faut faire silence pour pouvoir les entendre. Et c’est avec grande humilité que j’en accueille la sagesse. »

C.

Nous suivre!

Newsletter

Curieux ? Abonnez-vous à notre newsletter et restez au courant de toutes nos activités ! voir un exemple de la newsletter

Contact

Terre & Conscience asbl

Rue Rivelaine, 42, boite 10
1428 Braine l’Alleud (Belgique)

info@terreetconscience.be